POISSY:  LA GARE DE GRANDE CEINTURE
pix3.gif

La section de la grande ceinture de Versailles à  Achères est ouverte le 4 septembre 1882 par le Syndicat des Ceintures.

La gare de Grande Ceinture fut construite à l'est de la ville, en lisière de la forêt. Celle-ci commençait immédiatement au-delà des voies ferrées. Il est notable que cette zone de forêt entre la ligne et la limite de St Germain en Laye, était la seule partie de la forêt de St Germain à s'étendre sur le territoire communal de Poissy. Elle n'existe plus aujourd'hui, remplacée par les résidences de La Bruyère. 

En venant de St Germain, la gare fait suite à la création d'une tranchée en forêt, traversée par le pont des Volières, la plus importante de l'ensemble de la Grande Ceinture avec 265 000 m3 de déblais. Cette transition, qui permet à la ligne de descendre vers Achères et la Seine depuis le plateau de St Germain, est poursuivie par un remblai largement constitué par le remploi des terres déblayées, sur lequel se situent le bâtiment et la place de la gare. Plus au nord, la ligne revient progressivement au niveau du sol naturel, qu'elle atteint avant de regagner la forêt en direction d'Achères. Le talus côté ville est abrupt, ne permettant qu'un accès piéton au quai par un raidillon depuis la rue d'Argenteuil.


Le bâtiment principal, situé côté forêt est de pur style "Grande Ceinture de base". Les voies principales sont encadrées par deux quais de 250 mètres, partiellement sous abris.  Un édicule séparé abrite les toilettes et au autre un local technique. Les débords marchandises comportent trois voies et une halle. Des aiguilles permettent de communiquer entre voies principales et débords. Un long tiroir, voie en impasse côté Achères, permet les manoeuvres sans mouvement sur les voies principales.

Si en 2016, le bâtiment de Poissy-GC est particulièrement délabré, certains ont été rasés ailleurs, mais on en trouve encore de fort bien conservés, notamment sur la partie sud de la grande Ceinture.

Progressivement, le développement de l'habitat, particulièrement le collectif sous forme des résidences La Bruyère et Clos d'Arcy, a contribué à inclure dans le tissu dense de la ville les installations de la gare. Cet enclavement,  avec le projet de réouverture aux voyageurs de la Grande Ceinture Ouest, est devenu une gêne qui justifie, en cohérence avec d'autres projets,  la recherche d'un tracé alternatif pour le programme Tram Express Ouest sur le territoire de la ville de Poissy.



Les vues aériennes sont issues du site IGN GEOPORTAIL, avec corrections et recadrages. Cliquez deux fois sur les vues aériennes pour obtenir le meilleur agrandissement.





1923  Côté ville, les jardins dominent.



1923



La gare dans  un état proche de ses origines



1933  Les constructions pavillonnaires se multiplient dans les jardins


1951  Les abords changent peu. On observe une rame de voitures voyageurs garée sur les voies marchandises.



L'actuelle rue de la Bruyère - A cette époque, les avenues de Versailles et Eisenhower n'existent pas et ce chemin est donc d'un seul tenant.





1956 Au nord apparaissent les bâtiments en pierre de taille du Clos d'Arcy.


1962 :La halle marchandises est toujours là et le ferrailleur desservi par des tombreaux est actif


Au cours des années 1950, la gare de Poissy GC  est le terminus à certaines époques des trains de banlieue en provenance de la gare St Lazare. Ici, le 6 juin 1959, une rame stationne sur voie principale, tandis qu'une autre est garée sur les voies de débord. (Scan d'un tirage papier d'une photo de Jacques Bazin - collection personnelle)


1966 On a construit côté forêt. Le quartier St Louis la Bruyère est né.


1970 La halle marchandises a été détruite mais les wagons tombereaux sont bien présents.


La gare a vu passer, et parfois s'arrêter, de nombreux trains spéciaux. En octobre 1975 cette rame Trans Europ Express effectue le tour de Paris par la Grande Ceinture. Elle est tractée par la CC 21004 bicourant ; mais sur la section non électrifiée Achères-Versailles, c'est un diesel qui tracte l'ensemble (lien vers une photo de Bernard Rozé présentée sur www.cparama.com)



Le quartier de la gare en 1999 - la place de la gare est devenue un parking et le ferrailleur a disparu. Jusqu'en 2002 circuleront une ou deux fois par jour des trains souvent longs et lourds pour la desserte de l'entrepôt de boissons de St Germain GC

14-01-2016
Back